Premier site de vente de loisirs aériens en France
Contact    01 83 62 12 12
ISABELLE
Responsable accueil

 

Accélérations et sensations fortes garanties… 

Vous aimez les sensations fortes des montagnes russes ? repousser vos limites ? relever des défis ? Cette activité est pour vous ! La voltige aérienne se pratique dans des avions biplaces certifiés avec des instructeurs spécialement qualifiés. Ce qui vous est proposé n’est pas un baptême de l’air à proprement parler mais un vol d’initiation (encore mieux non ?). Notez que la voltige aérienne est une discipline d’excellence en matière de pilotage et de respect des limites. Les instructeurs sont donc des personnes très expérimentées et en principe modérées dont le but est de vous faire découvrir cette activité extrême sans vous dégoûter.

 

À quoi s’attendre ?

Une partie de l’appréhension bien naturelle qui précède ce type de vol disparaît lorsque vous rencontrez votre instructeur. C’est généralement une « figure » respectée de l’aviation locale, voire plus s’il fait de la compétition. C’est un passionné expérimenté, avide de perfection et souvent modeste comme savent l’être les « pointures » de l’aviation…

Les sensations en vol dépendent beaucoup de ce dont vous convenez avec votre instructeur et de votre perception. Si vous voulez y aller tout doucement, signalez-le, le programme sera adapté. Nous allons décrire ici un vol de voltige intensif.

Explications sur le fonctionnement de l’appareil, les consignes de sécurité, le déroulement du vol puis c’est le départ, si la météo le veut bien. Vous endossez votre parachute et vous installez à bord. Fermeture de la verrière... démarre moteur… Décollage et mise en place vers la zone de voltige, vous en profitez pour regarder le paysage et écouter les conversations du pilote avec les contrôleurs aériens. Petit check de votre instructeur : « Vous vous sentez en forme pour un premier looping ? OK, je vous montre ! Comme vous en demandez probablement plus, l’instructeur enchaînera probablement plusieurs figures. Tonneau, Looping, renversement, vrille, vol dos… A moins que vous ne disiez stop ce qui est possible à tout moment, vous découvrez un véritable programme d’entraînement voltige… Vous vous sentez écraser dans le siège pendant les loopings (environ 3 ou 4 G) et suspendu dans les bretelles en vol dos (- 1,5g)… Le sol apparaît en-haut, à droite puis en bas, à gauche… En fait, votre oreille interne qui gère votre sens de l’équilibre vous joue des tours et vous ne savez plus trop dans quelle position vous êtes…

 Si vous aimez les montagnes russes, vous serez aux anges ! Attention tout de même à dire stop très tôt si vous vous sentez nauséeux... Mais voilà déjà la fin de la séance qui approche, vous avez perdu de la sueur et il est temps de vous hydrater en fêtant ça avec vos proches ! Vous en rêverez toute la nuit! Un must pour tous les amateurs de sensations fortes !

 

Qui peut participer ?

Beaucoup de monde heureusement. Un certificat médical de « non contre indication à la pratique du sport aérien » est toutefois requis. Il s’agit notamment de vérifier que vous ne faites pas d’hypertension, que vous n’avez pas de problème cardiaque etc.. D’un point de vue mental, vous devez juste vous sentir prêt et motivé à vivre l’expérience (ie : si on vous force laissez peut-être tomber). Notez que les claustrophobes peuvent se sentir un peu à l’étroit dans certains cockpits donc abstenez-vous si le cockpit de l’avion parait exigu. Certains prestataires peuvent demander également un test d’effort dit de « Ruffier » (peut être réalisé par votre médecin de famille). Voir les conditions à remplir sur chaque offre.

Vous devez aussi veiller à ne pas dépasser les limites de poids ou de tailles fixées par le prestataire en fonction du type d’avion utilisé (indiqué sur chaque offre).

 

 Notre classement indicatif (peut varier d’une offre à l’autre)

Adrénaline                 8

Condition physique  8

Confort                       3

 

Quels équipements prévoir ?

Chaussures de sport, tenue confortable, lunettes de soleil… Appareil photo pour vos accompagnants éventuels. De quoi manger en cas d’attente (ex : banane, fruits secs, eau car il ne faut pas voler l’estomac vide). Pas d’objets contondants (ciseaux, couteaux, limes à ongles...). N’oubliez pas aussi d’amener une pièce d’identité et votre carte embarquement ! Bon vol !

 

A savoir :

L’avion de voltige est tributaire des conditions météorologiques, en particulier le brouillard, les nuages bas, les vents forts… Contactez votre prestataire en cas de doute. Les vols annulés pour raisons opérationnelles (météo, maintenance etc..) Entraînent - bien entendu – la prise d’un nouveau rendez-vous (contacter votre prestataire) !

Il n’y a pas de sensation de vertige en avion, car on ne touche pas le sol. L’avion, même de voltige,  n’est pas présenté par ses pratiquants comme un sport dangereux mais il comporte des risques comme beaucoup de sports mécaniques ou aériens.

Comment pilote-t-on un avion de voltige ?

Le pilote de l’avion fait monter et descendre l’appareil en tirant/poussant sur son « manche à balai ». Il le fait tourner en déplaçant le même manche dans la direction du virage (si c’est un volant, il le tourne dans le sens du virage). L’action sur le manche est prononcée au départ pour obtenir le changement d’inclinaison voulu, puis plus faible pour maintenir le nouvel équilibre. Une action en sens inverse est nécessaire pour arrêter un virage. Les actions sur le manche en voltige peuvent être assez rapides (ex tonneau à facettes). Avec son autre main, le pilote contrôle la vitesse de l’avion en réglant la puissance de son moteur. Il utilise aussi beaucoup les transferts d’énergies pour accélérer ou décélérer encore plus vite (échange de perte d’altitude contre vitesse ou vice-versa). Il utilise également ses pieds pour actionner les « palonniers » et les freins. Les palonniers permettent de diriger l’avion au sol et d’assurer un écoulement de l’air symétrique (en vol normal) et parfois asymétrique (en voltige) en actionnant « la dérive » (queue de l’avion). Le pilote de voltige dispose d’un accéléromètre pour vérifier en permanence qu’il reste loin à l’intérieur des limites structurelles de l’appareil. Et une sorte de viseur (le triangle) en bout d’aile lui permet de se repérer dans l’espace lorsqu’il ne voit plus l’horizon devant lui.

 

La voltige aérienne en chiffres

Nb de pratiquants : inconnu

Nb d’aéronefs : inconnu

Nb de clubs ou écoles : inconnu

 

Caractéristiques d’un avion de voltige biplace (Cap10C):

Capacité : biplace

Envergure : 8,06m

Vitesse mini : 85km/h (avec volets)

Vitesse maxi: 340km/h

Masse à vide :540 kg

Masse max:  830 kg

Moteur : Thermique 4 temps, Lycoming 180CV

Autonomie : 3,5 heures

Taux de roulis : 120 degrés par seconde

Facteurs de charge max : +6 g et – 4 g

 


Régions : Provence Alpes Côte d'Azur - Pays de la Loire