Premier site de vente de loisirs aériens en France
Contact    01 83 62 12 12
ISABELLE
Responsable accueil

 

Il se pose dans votre jardin… photo hélico

L’hélicoptère est une machine exceptionnelle pour ses passagers : on ouvre la porte et on s’assied comme dans une voiture, on peut décoller et atterrir dans un mouchoir de poche, faire du stationnaire près du sol et on dispose de grandes surfaces vitrées pour admirer le paysage! Pas étonnant que des photographes comme Yann Arthus Bertrand soient de grands amateurs d’hélicoptère pour leurs reportages aériens !

À quoi s’attendre ?

Chaque perception est unique, mais, comparativement, l’hélicoptère est une activité relativement tranquille : On s’installe à bord assez facilement et une fois en vol on n’est comparativement pas trop secoué par les mouvements d’air (les voilures tournantes étant moins sensibles aux turbulences que les aéronefs à ailes fixes).

Lors de la mise en route, vous noterez des vibrations assez importantes mais tout à fait normales causées par la rotation du rotor et de tout un ensemble de pièces en mouvement.

Le décollage se fait en douceur,verticalement tout d’abord puis en translation horizontale dès que la hauteur le permet (quelques centimètres). Les passagers habitués aux avions seront probablement surpris de pouvoir quitter ainsi le sol sans prise de vitesse initiale…

Une fois en vol vous vous émerveillerez de la vue disponible sur les cotés et vers le bas. Des casques avec micro vous permettront d’écouter le pilote, les contrôleurs aériens et de parler au pilote en cas de besoin. Ces casques servent aussi d’isolant acoustique afin de ne pas être gêné par le bruit ambiant.

L’atterrissage se passe en douceur après une phase de décélération  qui étonnera sûrement les habitués d’approches à vitesse constante en avion…

Vous redescendrez aussi facilement que vous êtes montés et vous vous direz probablement que l’hélico est une machine merveilleuse et vraiment très facile.

Qui peut participer ?

À peu près tout le monde : enfants accompagnés, adultes, groupes… Demandez tout de même à votre médecin si vous avez une pathologie ou en cas de doute. Il est toutefois possible que la taille et la puissance de l’hélicoptère impliquent des limites de poids et de tailles (voir la rubrique « condition à remplir » de chaque offre en ligne).

 Notre classement indicatif (peut varier d’une offre à l’autre)

Adrénaline               5

Condition physique  4

Confort                     8

Quels équipements prévoir ?

Vêtements confortable et de saison, lunettes de soleil… Appareil photo… Pas d’objets contondants (ciseaux, couteaux, limes à ongles...). N’oubliez pas aussi d’amener une pièce d’identité et votre carte embarquement ! Bon vol !

A savoir :

L’hélicoptère est tributaire des conditions météorologiques… Contactez votre prestataire en cas de doute. Les vols annulés pour raisons opérationnelles (météo, maintenance etc..) Entraînent - bien entendu – la prise d’un nouveau rendez-vous (contacter votre prestataire) !

Il n’y a pas de sensation de vertige en hélicoptère, car on ne touche pas le sol. L’hélicoptère n’est pas un sport dangereux mais comporte des risques comme tout sport mécanique ou aérien.

Comment pilote-t-on un hélicoptère?

Le pilotage d’un hélicoptère nécessite une bonne coordination, en particulier à basse vitesse et à proximité du sol. Le pilote assis traditionnellement à droite, tient un manche à balai dans une main et un levier appelé « pas collectif » - ressemblant à un gros frein à main - dans l’autre main. Ses pieds sont posés sur des pédales de palonnier qui permettent à l’hélicoptère de tourner sur lui-même (en vol stationnaire). Le manche à balais poussé vers l’avant ou l’arrière incline le rotor vers l’avant ou l’arrière et fait ainsi translater l’hélicoptère dans la direction du manche (un hélicoptère peut donc voler en marche arrière en cas de besoin…). De même, en vol stationnaire, un léger mouvement du manche à gauche ou à droite permet de faire translater l’hélicoptère latéralement.  En croisière, l’hélicoptère dispose de vitesse horizontale et les virages se font en inclinant l’hélicoptère à gauche ou à droite comme en avion et en maintenant le fuselage dans l’axe du mouvement avec les palonniers. Mais la difficulté de pilotage est surtout notoire en vol stationnaire où chaque commande est très sensible et interagie avec les autres nécessitant beaucoup de coordination. Par exemple lors d’une mise en translation vers l’avant, le pilote devra à la fois pousser légèrement  le manche vers l’avant pour avancer, tirer sur le pas collectif pour ne pas descendre et appliquer une pression au palonnier pour ne pas voler de travers… Vous voulez essayer ? Prenez une formule initiation au pilotage, un instructeur vous expliquera tout cela et vous pourrez essayer les commandes!

L’hélicoptère en chiffres

Nb de pilotes : environ 1500

Nb d’hélicoptères :

Nota : 98% des professionnels seraient d’anciens militaires

(stats françaises)

Caractéristiques d’un hélicoptère répandu (R44):

Capacité d’emport : 1 pilote et 3 passagers

Masse: 1200kg

Taille : 11,65m de long (10 m pour le rotor), 3,27m de haut et 1,28m de large

Moteur: Lycoming O-540 6 cylindres développant 225 HP au décollage

Autonomie : 3H30

Vitesse de croisière : 203 Km/h

Rayon d’action : 640 km

Carburant : 116 litres

 


Régions : Bretagne - Pays de la Loire - Provence Alpes Côte d'Azur - Rhône Alpes - Nord Pas de Calais - Aquitaine - Poitou Charentes - Centre - Ile de France - Languedoc Roussillon - Picardie - Alsace - Bourgogne - Haute Normandie - Corse - Basse Normandie